On me pose souvent des questions sur ma façon de coller le journal, sur la colle que j'utilise, sur le choix des articles, etc... j'ai répondu à Pat qui m'a posé beaucoup de questions dans les commentaires, et je pense que la réponse que je lui ai fait pourra peut-être en intéresser d'autres.
I'm often asked questions on how I glue the newspaper, on the glue I use, on the choice of articles at the back, etc... I answered Pat's many questions in the comments, but I think some of you might also be interested in the answers. So there it goes.

Je choisis les articles ou les titres que je colle en fond, mais c'est difficile d'expliquer pourquoi je choisis celui-ci ou celui-là, en tous les cas, il n'y a pas de lien précis et direct  avec la femme que j'ai choisi de peindre.
I choose the articles or titles that I glue at the back, but it's difficult to explain why I choose this one or that one, or in any case, it doesn't have a specific connection to the woman I've chosen to paint.

J'aime l'aspect moderne et ancré dans la réalité des journaux, allié aux coiffures traditionnelles de ces femmes et au côté intemporel de leurs visages et regards.
I just like the modern and 'reality' aspect of the newspaper connected to the traditionnal hairpieces of these women, and to the timeless quality of their faces and looks.

J'utilise de la peinture acrylique, mais d'un point de vue technique, rien n'empêche de peindre à l'huile. Je colle les journaux avec un liant acrylique, puis je peins dessus normalement.
I use acrylic painting, but technically speaking, you can use oil if you want to. I glue the newspaper on the canvas with an acrylic binder, then I paint normally.

Les gens que je croque sont des gens que je vois tous les jours dans le voisinage, ou quand on part en balade. Mais ces visages de femme viennent de livres sur les tribus d'Afrique du Sud. Je suppose qu'elles s'habillent encore de cette façon quand elles habitent dans des villages reculés, mais quand elles habitent et travaillent en ville, elles ne s'habillent pas ainsi.
The people I sketch walking are the people I see everyday in my neighbourhood usually, or in our trips. But these women faces come from books on South African tribes. I suppose they still dress this way when they live back in their remote villages, but when they live and work in towns and cities, they are not dressed like that.